Accueil > Paroisses > Paroisse St-Jean-Baptiste en Niortais > Archives > Toutes les archives > Année 2018 > Carême et Pâques 2018 > célébrations pénitentielles - Carême 2018 (feuillet liturgique)

célébrations pénitentielles - Carême 2018 (feuillet liturgique)

Paroisse St Jean-Baptiste en Niortais

le mardi 27 mars 2018

à 15:00 à La Crèche

à 20h30 à Chauray

CAREME 2018

Célébration Pénitentielle

Chant d’ouverture
Vivons en enfants de lumière
Sur les chemins où l’Esprit nous conduit
Que vive en nous le nom du Père

« Dans le sacrement du pardon, il y a d’abord Dieu et ensuite il y a l’Église. Cette Église, le peuple de Dieu, elle n’est pas en dehors de moi, à côté de moi, ou au-dessus de moi ; c’est plutôt moi qui suis en elle, c’est moi qui fait partie de ce peuple qui tout entier vit la conversion, qui tout entier marche vers son Seigneur. L’Église, et le prêtre à qui je me confesse, elle ne vient pas m’accuser, mais elle m’accompagne plutôt, elle me soutient, et cela justement parce que la conversion, elle n’est pas en dehors d’elle-même. C’est l’Église tout entière qui est tournée vers Dieu, et c’est en elle, avec elle, que je me tourne vers Dieu, et que je décide de mieux marcher vers lui. Dans le sacrement du pardon, il y a Dieu, il y a l’Église, il y a enfin moi-même, mais je découvre alors que je ne suis plus au centre, le centre c’est Dieu ; de même je découvre que je ne suis plus seul, je suis avec toute l’Église, je suis avec tous mes frères et sœurs chrétiens. Dès lors, je me laisse faire par Dieu, je me laisse porter par l’Église. » (extrait de la lettre pastorale « ne nous privons pas de la grâce du pardon » de Mgr Pascal Wintzer)

Ecouter la parole de Dieu

Heureux l’homme dont la faute est enlevée, et le péché remis !
_ Heureux l’homme dont la faute est enlevée !
Heureux l’homme dont le Seigneur ne retient pas l’offense, dont l’esprit est sans fraude !
_ Heureux l’homme dont le Seigneur ne retient pas l’offense !
Je me taisais et mes forces s’épuisaient à gémir tout le jour : ta main, le jour et la nuit, pesait sur moi ;
ma vigueur se desséchait comme l’herbe en été.
Je t’ai fait connaître ma faute, je n’ai pas caché mes torts.
_ Je t’ai fait connaître ma faute, je n’ai pas caché mes torts
J’ai dit : « Je rendrai grâce au Seigneur en confessant mes péchés. »
J’ai dit : « Je rendrai grâce au Seigneur en confessant mes péchés. »

Et toi, tu as enlevé l’offense de ma faute.
Et toi, tu as enlevé l’offense de ma faute.

Lecture de l’évangile selon saint Jean (13, 1-17)

Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout.
Au cours du repas, alors que le diable a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote, l’intention de le livrer, Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu, se lève de table, dépose son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ; puis il verse de l’eau dans un bassin.
Alors il se mit à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture. Il arrive donc à Simon-Pierre, qui lui dit : « C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? » Jésus lui répondit : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. » Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! »
Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. » Simon-Pierre lui dit :
« Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! »
Jésus lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds, on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, mais non pas tous. »
Il savait bien qui allait le livrer ; et c’est pourquoi il disait : « Vous n’êtes pas tous purs. »
Quand il leur eut lavé les pieds, il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit : « Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ? Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres.
C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous.
Amen, amen, je vous le dis : un serviteur n’est pas plus grand que son maître, ni un envoyé plus grand que celui qui l’envoie. Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites. »

Examen de conscience :

« Avant la fête de la Pâque…Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout. »
Quand je me contente d’une vie médiocre et tiède…
Quand je fais les choses à moitié par paresse…
Quand je ne sais plus accueillir ta Parole comme un don,
Quand je ne prends pas les moyens d’accueillir ton amour en négligeant l’écoute de ta Parole et la célébration des sacrements…
Quand je laisse le doute et la tristesse s’installer dans mon cœur…
Quand je ne suis pas en vérité avec moi-même, quand je refuse que ta lumière éclaire mes zones d’ombre…
Quand je ne veux pas reconnaître le vide intérieur qui m’habite…
Toi, le Seigneur et le Maître, tu m’aimes jusqu’au bout, et tu es à genoux devant moi pour m’offrir ton pardon…

Puisque tu fais miséricorde, Puisque nos vies sont devant toi,
Puisque tu as versé ton sang pour nous Seigneur Jésus pardonne-nous

« Jésus sait que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu. »
Quand je ne veux pas reconnaître le Père comme l’origine et la source de ma vie,
Quand je veux me construire à la force des poignets en ne comptant que sur moi…
Quand je me considère comme propriétaire de mon existence, des personnes et des biens que tu m’as confiés…
Quand j’oublie que je suis ici-bas de passage, et que ma vie terrestre est une préparation à la vie éternelle…
Quand je m’installe égoïstement dans la recherche du confort et du bien-être…
Toi, le Seigneur et le Maître, tu m’aimes jusqu’au bout, et tu es à genoux devant moi pour m’offrir ton pardon…

R/

« Jésus se lève de table, dépose son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ; puis il verse de l’eau dans un bassin. Alors il se mit à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture. »
Quand je me drape dans ma bonne conscience, et me rends imperméable à ton amour…
Quand je ne respecte pas mon corps ni celui des autres…
Quand je me considère supérieur aux autres…
Quand je suis hautain et dédaigneux…
Quand je juge et méprise…
Quand je fais sentir mon pouvoir dans les engagements qui sont les miens, (familiaux, professionnels, associatifs, ecclésiaux…)…
Quand je refuse de me remettre en cause et d’écouter les autres…
Quand je fais passer mon intérêt avant le bien commun…
Quand je me sers au lieu de servir…
Toi, le Seigneur et le Maître, tu m’aimes jusqu’au bout, et tu es à genoux
Toi, le Seigneur et le Maître, tu m’aimes jusqu’au bout, et tu es à genoux
devant moi pour m’offrir ton pardon…

R/

« Pierre lui dit : ‘Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais !’
Jésus lui répondit : ‘Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi.’ »
Quand je ne sais plus m’étonner de l’Évangile,
Quand je m’enferme dans la suffisance et dans l’orgueil…
Quand je refuse d’avoir besoin de toi et des autres…
Quand je refuse d’être aimé gratuitement…
Quand j’accorde plus d’importance à ce que je fais pour toi qu’à ce que tu fais pour moi
Quand je veux mériter ton amour par mes bonnes actions
Toi, le Seigneur et le Maître, tu m’aimes jusqu’au bout, et tu es à genoux devant moi pour m’offrir ton pardon…

R/

« Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous…
Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites. »
Quand je refuse de prendre le chemin du pardon….
Quand je m’enferme dans la rancune et la vengeance…
Quand je ne sais plus reconnaître avec gratitude la valeur des autres…
Quand je les réduis à leurs limites et faiblesses…
Quand je ferme la porte de mon cœur à l’autre…
Quand le pauvre ou l’étranger ne sont que des obstacles gênants…
Quand l’attachement à l’argent et aux apparences me rend aveugle…
Quand l’indifférence sclérose mon cœur….
Quand je garde égoïstement mon superflu…
Quand je cherche le bonheur en dehors de l’humble service…
Toi, le Seigneur et le Maître, tu m’aimes jusqu’au bout, et tu es à genoux devant moi pour m’offrir ton pardon

R/

Le pardon

Avant de recevoir le sacrement du pardon et sa grâce : prenons quelques instants de silence.
Mettons-nous en vérité face à son amour, présentons nos manquements, nos faiblesses au Seigneur...
Exprimons-lui notre désir… Ensemble demandons-lui pardon.

Temps de la réconciliation

Chacun est invité à mettre la main sur la Bible et s’il le souhaite à s’avancer vers le prêtre avec une parole de louange et une parole de regret pour recevoir le pardon.

Geste de conversion

Le pardon du Seigneur aura toute sa vérité et sa fécondité, si je m’engage concrètement pour transformer ma vie.
Chacun choisit un point concret qu’il désire changer dans sa vie pour mieux répondre à l’amour du Seigneur.

Chant d’envoi

L’heure est venue de courir vers la vie ! Voici le temps de trouver Jésus Christ !
Il est présent parmi les pauvres. Il vous précède en son Royaume

Vivons en enfants de lumière
Sur les chemins où l’Esprit nous conduit :
Que vive en nous le nom du Père !