"Viens, suis-moi"

Réponse à l’Editorial Eglise en Poitou juillet 2018

Je suis désolé, mais je ne peux pas ne pas répondre. J’y cherche une dimension pastorale, un souffle évangélique.... en vain ! Le droit à la déconnexion ?...Moi je revendique le droit à l’intrusion. Dans la Bible, de Abraham à Marie, Dieu a été intrusif des centaines de fois. Gabriel n’a pas envoyé un mail à Marie, il s’est "introduit" chez elle.

Toc ! toc ! toc ! Quand on frappe à ma porte, j’ouvre et je fais entrer...
Toc ! toc ! toc ! Merci tous les amis qui m’introduisez chez vous....

"Où demeures-tu ?..." Habiter, demeurer, venez et voyez..." Nul besoin que la Loi nous garantisse pour oser l’intrusion fraternelle, humaine.... Humain...humanitude...Humus...Humilité...ces mots ne sont pas virtuels.

Bref. Point n’est besoin d’en écrire davantage. C’est le "Viens ! Suis-moi" toujours tout neuf de mon enfance qui m’"oblige" à me livrer ainsi...

Pardon et merci.

Votre "frère" Joseph.

N.B. Je vis dans une Ehpad ; 90 résidents. Je suis seul à être connecté virtuellement mais je ne suis pas déconnecté, nous ne sommes pas déconnectés les uns des autres. je connais chaque résident et chaque employé(e) par son prénom ( first name)