Accueil > Paroisses > Paroisse St-Jean-Baptiste en Niortais > Evènements et actualités de la paroisse > Année 2017 > septembre > Témoignages des soeurs vietnamiennes sur leur mission et leur vocation - (...)

Témoignages des soeurs vietnamiennes sur leur mission et leur vocation - (...)

Dimanche après-midi, dans l’abbatiale de Celles-sur Belle, les soeurs vietnamiennes de la congrégation des Amantes de La Croix nous ont émus et passionnés en évoquant non seulement leur vocation mais aussi leur expérience de missionnaires dans notre diocèse.

Arrivées en janvier 2016 et installées à Poitiers depuis cette date, elles nous font partager les nombreuses expériences qu’elles ont déjà vécues...

Témoignage de Soeur Marie Hiep

La vocation.

Je m’appelle Marie Hiep, je suis soeur Amante de la Croix. J’ai fait mes voeux perpétuels en 2015.

Je voudrais vous raconter ma vocation. Alors, je vis dans une famille nombreuse à la campagne au centre du Vietnam.

Quand j’étais petite, onze ans, j’ai demandé à mes parents de venir dans une autre ville pour étudier comme mon frère. Avec la promesse : je serai religieuse ! C’est difficile pour une grande famille, mais ils ont accepté et j’ai habité dans un internat des Soeurs Amante de la Croix de Nha Trang pendant 7 ans.

Comme toute les jeunes filles, j’ai aussi mes rêves, mes passions, ainsi qu’un petit ami ... mais un jour, ce désir a continué dans mon coeur... en même temps il y avait la retraite à la recherche de la vocation des Soeurs Franciscaines à laquelle j’ai participé. Et finalement, j’ai choisi les Amante de la Croix jusqu’à aujourd’hui.
Je crois que ma vocation c’est la sagesse que Dieu leur donne, d’abord mes parents et puis mes soeurs, mes amis, les maitres dans ma vie.

La mission.

Pourquoi je suis là ? Je me souviens que ma mère supérieure m’a demandé : nous allons avoir une communauté en France et est-ce que serais-tu prête à y aller ? Je lui a aussi demandé : avec qui ? Et je ne connais pas le français ! Et puis j’ai répondu oui, et donc je suis là !
Depuis un an et demi ici, je pense que la langue française est une grande épreuve. Cependant j’ai besoin de temps.

Père Jean Paul Russeil, il m’a dit "Confiance !" C’est vrai !
Dans ma vie, je prie toujours pour moi et pour tous les missionnaires de manière à garder la foi et l’amour dans nos coeurs. C’est très important ! (Parce que quand on n’a pas la foi, on travaille comme bénévoles. Les bénévoles, c’est bon ! Je sais, j’étais bénévole à la Cité Saint Pierre à Lourdes). La foi, évidemment c’est la confiance dans l’amour de Dieu. Confiance ! C’est la meilleure façon d’exprimer ma moins forte foi.

Même avec la prière de vocation, je prie chaque jour. Je suis très contente, très heureuse de voir le diacre Benoît Roland et les séminaristes comme Guillaume et Benoît que je connais.

J’ai l’occasion de visiter beaucoup d’endroits, les rencontres avec des gens, les communautés de religieuses. J’ai également découvert le service communication du diocèse. C’est intéressant pour moi. je voudrais apprendre tout ce qui est nécessaire pour implanter dans le diocèse de Poitiers. J’aime bien Poitiers, c’est une ville ancienne et agréable.

Dans la vie communautaire, j’aime bien la simplicité, le silence et la liberté des échanges fraternels. Et la relation avec Dieu est plus important. Rien ne peut me donner plus de force et de courage dans mes activités que la présence de Dieu dans ma vie.

Prier pour moi. Je vous remercie.

Témoignage de Soeur Marie Viet Hoa

Bonjour à tous !

Je m’appelle Marie Viet Hoa. Aujourd’hui, je suis très heureuse de vous rencontrer pour partager la fête dans votre paroisse. Maintenant, je vais vous parler de ma vocation.

C’était en 2000, je suis entrée dans le couvent Des Amantes de la Croix de Khiet Tam. Pendant 8 ans de formation, j’ai fait des vœux temporaires et en 2014, j’ai fait des vœux perpétuels.

Pendant ce temps-là, j’ai été envoyée dans des différents communautés et je faisais différents travaux : deux années à étudier la théologie, enseigner aux enfants de 3 à 5 ans, faire du jardinage, cuisiner, et d’autres activités dans les paroisses : catéchisme, à la Sacristie. Et ensuite, je suis appelée pour partir dans un pays très loin. C’était le 5 janvier 2016, je suis arrivée en France avec mes sœurs.

Tout d’abord, je commençais à étudier le francais à l’université de Poitiers. J’ai déjà passé trois semestres et le 18 septembre prochain, je continuerai le dernier semestre. Pour moi, vivant au milieu d’un pays étranger, il me faut accepter les difficultés du début. Difficultés de la langue, de la culture, du climat, de la nourriture,…et différences culturelles, rythme de vie, méthodes de travail, pensée…En effet, aux premiers jours, j’étais surprise. Peu à peu, j’ai trouvé que tout cela est pas trop difficile pour moi et je pouvais m’adapter rapidement. Depuis seulement un an et demi que j’habite à Poitiers, j’ai eu l’occasion de rencontrer de nombreuses communautés religieuses. Ils nous ont invitées chez eux pour partager les repas, les échanges de la vie communautaire, discuter ensemble. De plus, nous avons présenté notre communauté dans les nombreuses paroisses. Et puis, nous sommes allées à

Lourdes - août 2017

Saint Loup sur Thouet, à Niort, à Loudun, à Lourdes à la Cité Saint Pierre et au Sanctuaire Marial et aujourd’hui à Celles sur Belle. Je trouve que tout est bien. Tous les endroits que j’ai visités c’était vraiment magnifique. Surtout les gens que j’ai rencontrés étaient gentils, ils nous aident et nous accueillent comme une famille.

Finalement, j’apprends beaucoup de choses en rencontrant des gens, ça me donne beaucoup d’expériences, des souvenirs que je garde dans ma vie.

Je vous remercie de votre attention.

Témoignage de Soeur Thérèse Dang Nguyen

Chers Pères,

Chers Frères et Soeurs

Bonjour à tous, bon pèlerinage et bon départ pour une année missionnaire et pastorale, en route avec Marie.

Nous voici réunis dans ce sanctuaire auprès de Marie notre Mère. Avec elle, nous voulons acceuillir en nos coeurs ce qu’elle a médité dans son Coeur, ce qu’elle a vécu dans sa chair, la venue en notre monde du Fils de Dieu fait homme.

C’est elle qui l’a mis au monde. C’est elle qui a vécu dans l’intimité du Christ durant sa vie à Nazareth. Elle l’accompagne jusqu’à la Croix. Au pied de la Croix, quand Jésus lui a demandé de considérer Jean comme son fils, c’est tous les Apôtres, tous les missionnaires de tous les temps, c’est l’Eglise que le Christ a confiée à sa mère. Elle était là aussi au Cénacle, en premier avec les Apôtres, quand l’Esprit Saint a fait irruption pour lancer les premiers Apôtres sur les routes du monde. Nous avons donc beaucoup à apprendre de Marie pendant ces journées où, à notre tour, nous méditerons sur la mission que le Père a confié à son Fils et qu’il nous confie maintenant. Nous allons prier, demander la lumière et la force de l’Esprit Saint …

Nous allons aussi échanger entre nous sur notre expérience missionnaire dans le vécu de nos vies quotidiennes, sur notre responsabilité collective dans l’Eglise Universelle, sur notre responsabilité au sein de notre Eglise qui est à Poitiers.

Puisse l’Esprit Saint faire irruption, souffler très fort dans nos coeurs et nous lancer sur les routes du monde.

*** Et maintenant je voudrais vous présenter le VIET NAM, notre pays, notre communauté. C’est toujours un peu délicat d’avoir à se présenter soi-même, mais l’accueil reçu dans votre paroisse me met en confiance. Je sais que je peux vous parler comme on parle dans une famille.

Le Viet Nam est un pays de l’Asie du Sud-Est situe à l’Est de la péninsule Indochinoise.

Il est bordé par la Chine au Nord, le Laos, le Cambodge et le golfe de Thaïlande à l’Ouest et la mer de Chine méridionale à l’Est et au Sud.

Sa capitale est Hanoï.

Population : 95.000.000 d’habitants

Superficie : 331.210 km2, dont 327.480 km2 de terre ferme et 4.500 km2 d’eaux territoriales

Ressources : l’agriculture, la pêche, l’industrie et le pétrole.

Religions : La religion traditionnelle, dite religion des ancêtres, le boudhisme, le catholicisme, le protestantisme, le Caodaisme, les adeptes Hoa Hao, Bahai et l’Islam.

Le nombre de catholiques s’élève à 7.000.000 de fidèles, 7,20 % de la population totale, plaçant le Viet Nam au 5ème rang des nations d’Asie ayant le plus de catholiques.

La Congrégation des Amantes de la Croix de Khiet Tam

Notre congrégation est l’une des 25 congrégations des Amantes de la Croix du Viet Nam. C’est une grande famille qui rassemble environ 8000 religieuses dispersées dans les 26 diocèses du Viet Nam.

La congrégation des Amantes de la Croix a été fondée au Viet Nam en 1670 par Mgr Pierre Lambert de la Motte des Missions Etrangères de Paris. Fondée d’abord au Nord, elle s’est développée ensuite au Centre et au Sud.

Quant à notre congrégation de Khiet Tam, elle est de date plus récente. En 1954, après les accords de Genève et la partition en deux du Viet Nam, un certain nombre de professes et de novices, réfugiées du nord au sud, se sont rassemblées à Khiet Tam, dans le diocèse de Saigon.

A travers les évènements douloureux et les changements de situation de notre pays, nous avons grandi dans la confiance en l’Amour du Christ et dans la fidélité. L’année dernière, nous avons fêté le 75ème anniversaire qui est aussi celui du Coeur Miséricordieux du Christ, nous avons entendu un nouvel appel qui nous a invitées à quitter notre pays pour une nouvelle terre de mission, dans ce diocèse de Poitiers. En recevant cet appel, nous nous sommes souvenues de ce que l’Eglise du Viet Nam a reçu de l’Eglise de France et en particulier du diocèse de Poitiers. Notre foi chrétienne est enracinée dans le témoignage de missionaires comme St Charles Cornay et St Théophane Venard.

C’est donc avec joie que nous avons répondu à la demande de Mgr Pascal Wintzer, Archevêque de Poitiers. Nous avons reçu ici un accueil fraternel et chaleureux. Dès notre arrivée, c’était le 5 janvier 2016, nous étions accueillies à l’aéroport Charles de Gaulle par le Père Jean-Paul Russeil, vicaire général et par le Père Pierre Luc Ha Quang Minh. Arrivées à Poitiers, nous avons été touchées de l’accueil amical des soeurs Dominicaines. Elles nous ont ouvert largement leur maison et leur Coeur. Elles nous ont aidées très efficacement à nous familiariser à ce pays où tout était nouveau pour nous, à commencer par la langue. Après huit mois bien passés avec leur aide, nous avons dû les quitter pour emménager dans de nouveaux locaux préparés par le diocèse : 2 rue de Montbernage.

Les trois jeunes soeurs sont encore à l’étude de la langue francaise. La bonne connaissance de la langue est indispensable, elle demande du temps et beaucoup de persévérance. Les débuts sont difficiles, mais nous croyons à la force de la Croix où le Seigneur nous a manifesté son Amour. Nous croyons qu’il nous accompagne, qu’il nous aime, qu’il nous aide dans notre nouvelle vie et dans la mission à laquelle il nous appelées.

Je confie aussi notre mission à Ste Thérèse de l’Enfant Jésus, patronne des missions et à St Théophane Venard dont Thérèse a dit “nos âmes se ressemblent."

Nous vous demandons toutes et tous de nous aider à participer à la mission commune qui nous unit tous.

Puissions nous l’accomplir selon la volonté de Dieu.

Je vous remercie de votre attention.