Accueil > Services, Mouvements, Solidarité, jeunes et adultes > Homosexualité et vie chrétienne > Soirée : Homosexualités et vie chrétienne, compte-rendu

Soirée : Homosexualités et vie chrétienne, compte-rendu

Soirée : Homosexualités et vie chrétienne, jeudi 2 février2017

"La joie de l’amour pour tous : où en sommes-nous ?"

Il y avait du monde jeudi 2 février, à la maison de la Trinité, pour une soirée de réflexion et de partage d’une grande intensité.
Un exposé, des témoignages de personnes homosexuelles et d’un groupe de parents venus de Niort.
Pas de débat d’idée, mais un partage de vie plein d’émotion qui a mis d’emblée l’assemblée dans un grand respect.

Dans la salle, des personnes homosexuelles, des parents, Mgr Wintzer, des prêtres, des diacres, une maman venue avec sa fille homosexuelle depuis Nueil les Aubiers, une jeune en recherche de son identité, des chrétiens très diversifiés qui ont bravé les distances pour… pour quoi, au fait ? Pour vivre une assemblée d’Église plurielle, simple et fraternelle.

L’expérience dépasse l’homosexualité. On se prend à rêver… Serait-il possible de faire Église d’une autre manière, en vivant l’Évangile dans un accompagnement réciproque, en frères, à égalité d’humanité ?

« L’Évangile sauvera l’Église », affirme Isabelle Parmentier, en montrant avec quelle délicatesse Jésus a su allier l’exigence et la miséricorde. Pour que la gloire de Dieu soit manifestée !
L’Évangile est finalement toujours une histoire de mort à soi-même, de don de soi à l’autre dans la confiance, une traversée de pardon pour une résurrection : la fête de la rencontre.
« S’accueillir – Accompagner – Discerner - Intégrer », tels sont les mots-clés de l’Exhortation apostolique « Amoris Laetitia » du pape François.

« À cause de mon homosexualité, j’ai été rejeté, nous dit Norbert. Comme tout le monde, j’ai mes faiblesses, mais Dieu seul est juge. J’essaye de pratiquer dans ma vie les valeurs évangéliques. Peut-être que je ne vis pas « dans les clous », mais je vis dans la foi. Et je crois que Dieu est Amour. Si j’avais quelque chose à vous demander, c’est simple : accueillez-nous dans notre différence, avec nos faiblesses et nos richesses. Ne nous rejetez pas. Ne nous jugez pas.
Si c’est vrai ce que l’Église dit depuis des siècles, alors, nous aussi, on est aimé par Dieu. »

François témoigne d’une foi à renverser les montagnes. Avec lui, nous chantons : « Jésus, le Christ, lumière de mon cœur, ne laisse pas mes ténèbres me parler. Donne-moi d’accueillir ton amour. »

Des parents venus du Niortais, témoignent ensuite de leur expérience.
Découvrir l’homosexualité de son enfant, est un choc. Aucun parent ne voit venir cette annonce. « Le ciel m’est tombé sur la tête » dit Hugues.
Durant des années, certains ont caché ce secret de famille et ont étouffé dans la honte.
« Un mensonge sociétal », murmure Claude.
Suite aux quatre soirées de Chauray, ils sont enfin sortis du silence et ont relevé la tête.

Ils sont plusieurs couples à se retrouver régulièrement depuis un an, avec une mamie très proche de son petit-fils homo, tous liés par l’estime et l’amitié. Ce sont eux qui ont créé le flyer disposé dans les églises du diocèse.
Aujourd’hui, ils ont retrouvé la paix et voudraient que d’autres parents vivent la même joie. Une libération.

« Si une grande partie de la pastorale est de faire naître des témoignages et de les faire résonner au son de l’Évangile, la soirée d’hier était belle, » écrit le père René Dissard, comme une action de grâce, le lendemain.
« Que d’amour… Cela fait réfléchir » dit Marie-Catherine.
« Une telle soirée donne aussi de mesurer le chemin qu’il nous revient de faire » reconnaît se son côté le père Jean-Paul Russeil.

Chacun est reparti avec au cœur le désir de changer son regard. Tous, nous sommes en chemin de conversion.

Vous tous parents, enfants, couples homosexuels, qui souffrez de l’isolement, n’ayez pas peur !
Prenez contact avec un prêtre de votre paroisse
ou avec Isabelle Parmentier, en mission diocésaine.
isab.parmentier@laposte.net

1 Message

  • Un grand merci pour le témoignage de cette belle soirée qui ouvre à l’Évangile comme porteur de Vie, d’Espérance,de Miséricorde et d’appel pour chacun à la conversion du coeur... chacun et tous aimé(s) tendrement par Dieu notre Père.