Accueil > Paroisses > Paroisse St-Louis-Marie-Grignion-de-Montfort en Niortais > ART ET PATRIMOINE > Reconstruction du calvaire à Coulonges/l’Autize

Reconstruction du calvaire à Coulonges/l’Autize

Signature et remise de l’acte de rétrocession du calvaire de Coulonges/l’Autize

Lundi 27 novembre 2017 à Coulonges/l’Autize, M. le Maire Jean-Philippe Guerit a remis officiellement, après signature à la mairie, l’acte de rétrocession du calvaire, situé route de Saint-Pompain, au Père Richard Muhindo, représentant l’Association Diocésaine de Poitiers.

La commune de Coulonges/l’Autize a dû déplacer le calvaire lors d’importants travaux de rénovation et d’accessibilité du collège Henri Martineau. Le calvaire en effet, était placé à l’angle des rues de Tourteron et du Calvaire, contre le mur d’enceinte qui devait être démoli.

Pour cela, la commune a fait démonter le calvaire et numéroter les pierres pour le remonter à l’identique un peu plus loin dans la parcelle cadastrée ZS 93 route de Saint-Pompain. Tout cela en accord avec l’Evêché de Poitiers.

Les travaux ont débuté en mai 2015 par le démontage de la croix et du socle et se sont terminés en juin 2017.

Plusieurs personnes se sont retrouvées autour du calvaire, et M.le maire a donné quelques précisions sur son entretien : le terrain sur lequel il se trouve appartient à la commune et sera entretenu par elle ; quant au calvaire lui-même, il appartient à l’Evêché et sera entretenu par les équipes de la communauté locale de l’Autize.

La rencontre s’est terminée à la mairie par les signatures des deux parties, des papiers officiels de rétrocession.

(extrait du registre paroissial de Coulonges/l’Autize du 02 décembre 1877)

“Ce même jour nous avons fait l’érection d’une croix en bois avec un Christ en fonte au lieu-dit de la croix neuve, à l’embranchement de la route de Coulonges et de la route de la gare, sur la route de Tourteron.
Six sections de soixante hommes chacune ont transporté la croix à l’aide de brancards, depuis la grande porte de l’église en passant par la route neuve, les quatre coins et la place du château, jusqu’au lieu ci-dessus désigné.
Sur tout le parcours il y avait onze arcs de triomphe que la piété des fidèles avait élevés. L’entrain, la joie et l’esprit religieux, n’ont pas fait défaut un seul instant, malgré le mauvais temps de la journée. Le TR.R.Père Ladislas nous a adressé, du haut du piédestal de la croix, un très beau discours dans lequel il a exalté la puissance de la croix.”