Accueil > Accueil - A la Une du site > En bref > FAQ > Qu’est-ce qu’un saint ?

Qu’est-ce qu’un saint ?

Qu’est-ce qu’un saint ?

Un saint, « C’est quelqu’un que la lumière de Dieu lui est passée au travers ! ». Jolie définition d’un bambin du catéchisme… et qui est fort juste au demeurant. Explicitons cette belle formule pour les grands qui ont toujours des difficultés à comprendre.

Un saint c’est d’abord une femme, un homme ou un enfant comme nous le sommes tous ou avons tous été. Un saint n’est pas un surhomme. Il n’est pas « superman ». C’est à la fois plus simple et plus extraordinaire que cela.

Un saint, c’est d’abord un pauvre. Lisez (ou relisez) les Béatitudes dans St. Matthieu ou dans St. Luc : « Heureux les pauvres, le Royaume des cieux est à eux » (Mt 5,3). Il ne s’agit pas d’affirmer que la misère est un bien. Mais elle peut être occasion de sainteté. En effet, la pauvre n’a rien à perdre puisqu’il n’a rien. Il a tout à gagner. Il dépend des autres et en particulier de Dieu. Le pauvre c’est celui qui n’est pas suffisant, car il ne croit pas qu’il se suffit à lui-même. Il met sa confiance dans le Seigneur et attend tout de lui. C’est le sens de la parabole de Lazare, le pauvre qui végète à la porte du riche, mais que Dieu accueillera après sa mort dans son Paradis. (Luc 16, 19-31). Il n’est pas dit que le riche est méchant, mais il ne voit pas le pauvre et se suffit à lui-même. Il n’a nullement besoin des autres. Du moins le croit-il.

Un saint, c’est donc une femme, un homme, un enfant qui est totalement perméable à Dieu. Il en dépend totalement et trouve son bonheur dans cette dépendance.

Mais Dieu le lui rend bien car il l’illumine de sa grâce, c’est à dire de sa bonté et de son amour.

La Bible raconte que « le Seigneur parlait à Moïse face à face, comme on parle à son ami » (Exode, 33, 11). Le visage de Moïse était devenu rayonnant de la lumière divine (Exode 34, 29).

Un saint est un homme ou une femme qui irradie Dieu. C’est donc bien la lumière divine qui le traverse et le fait resplendir. Notre petit bonhomme avait parfaitement raison !

Alain.

Voir les questions sur la Toussaint
consulter