Accueil > Paroisses > Paroisse St-Jean-Baptiste en Niortais > Archives > Toutes les archives > année 2020 > Carême et semaine Pascale > Proposition d’examen de conscience en l’absence de célébration (...)

Proposition d’examen de conscience en l’absence de célébration (...)

« Si tu ne trouves pas un prêtre pour te confesser, parle à Dieu, il est ton père, et dis-lui la vérité : « Seigneur, j’ai fait ceci, cela, cela … Pardonne-moi », et demande-lui pardon de tout mon cœur, avec l’Acte de contrition et promets-lui : « Je me confesserai plus tard, mais pardonne-moi maintenant ». Et immédiatement, vous reviendrez à la grâce de Dieu.
Pape François - 20 mars 2020.

Cette année, les célébrations pénitentielles ne peuvent pas se tenir.

Voici ce que nous vous avions préparé. Nous vous proposons de prendre le temps de méditer ce déroulement et de faire votre examen de conscience en tête à tête avec Dieu.

Bien sûr, à l’issue du confinement, le Père Michel recevra tous ceux qui souhaiteront recevoir le sacrement de réconciliation. Il sera peut-être préférable de prendre rendez-vous.

Pour le moment, recevoir ce sacrement n’est pas possible puisqu’il ne peut être donné ni par téléphone, ni par internet...

Alors en attendant, mettons-nous en paix avec notre Seigneur :

Mettez vous en condition :
- dans un lieu tranquille où vous pouvez vous isoler
- une croix, une bougie allumée et une éteinte, votre Bible
- prenez un temps rien que pour vous et Dieu...

CELEBRATION PENITENTIELLE

" A quelques jours de la fête de Pâques,
nous sommes invités à lever les yeux vers la Croix du Christ :
elle nous redit jusqu’où nous sommes aimés par Dieu."

Chant : "JE VIENS VERS TOI, JESUS" N°12-21 - Emmanuel

1. Comme l´argile se laisse faire
Entre les mains agiles du potier,
Ainsi mon âme se laisse faire,
Ainsi mon cœur te cherche, toi, mon Dieu.

R. Je viens vers toi, Jésus.
Je viens vers toi, Jésus.

2. Comme une terre qui est aride
Ainsi mon cœur désire ton eau vive.
Tu es la source qui désaltère,
Qui croit en toi n´aura plus jamais soif.

3.Comme un veilleur attend l´aurore
Ainsi mon âme espère en ta Parole.
Car ta Parole est une lampe,
Une lumière allumée sur mes pas.

Frères et sœurs, ce soir, nous sommes venus contempler, une fois de plus
De quel amour nous sommes aimés.
Et c’est sur un visage, que nous allons découvrir l’Amour de Dieu :
Le visage de son Fils, Jésus.
Prenons quelques instants de silence pour regarder la Croix.
(silence)

Sur cette Croix est suspendu Celui qui a dit :
"Il n’y a pas de plus grande preuve d’amour
que de donner sa vie pour ceux que l’on aime".
(silence prolongé)

"Traçons sur nous le signe de la Croix, le signe de l’Amour :
Au nom du Père …"

Prière

"Dieu, toi que nous nommons Père,
regarde tes enfants qui viennent à Toi,
conscients de leur misère,
et en même temps fiers d’être tant aimés.

Ton Fils nous a révélé ton visage de Père en pardonnant,
Et, en nous demandant de pardonner à notre tour,
Il nous a invités à Te ressembler.

Envoie Ton Esprit,
Et ton Eglise nous donnera le signe de la réconciliation
Que nous sommes venus te demander,
A Toi, qui vis et règnes pour les siècles des siècles".

Première lecture : Lettre de Saint Jacques, 3,13-18

Quelqu’un, parmi vous, a-t-il la sagesse et le savoir ? Qu’il montre par sa vie exemplaire que la douceur de la sagesse inspire ses actes.
Mais si vous avez dans le cœur la jalousie amère et l’esprit de rivalité, ne vous en vantez pas, ne mentez pas, n’allez pas contre la vérité.
Cette prétendue sagesse ne vient pas d’en haut ; au contraire, elle est terrestre, purement humaine, démoniaque.
Car la jalousie et les rivalités mènent au désordre et à toutes sortes d’actions malfaisantes.
Au contraire, la sagesse qui vient d’en haut est d’abord pure, puis pacifique, bienveillante, conciliante, pleine de miséricorde et féconde en bons fruits, sans parti pris, sans hypocrisie.
C’est dans la paix qu’est semée la justice, qui donne son fruit aux artisans de la paix.(silence)

Chant : "CHANGEZ VOS CŒURS" G 162, couplets 1, 2, 3

R/ : Changez vos cœurs, croyez à la bonne nouvelle ;
Changez de vie, croyez que Dieu vous aime !

1/ « Je ne viens pour condamner le monde : je viens pour que le monde soit sauvé. »

2/ « Je ne viens pour les bien-portants ni pour les justes : je viens pour les malades, les pécheurs. »

3/ « Je ne viens pas pour juger les personnes : je viens pour leur donner la vie de Dieu. »

Evangile : Mt 6, 7-15

"Dans vos prières, ne rabâchez pas comme les païens :
ils s’imaginent qu’en parlant beaucoup ils se feront mieux écouter.
N’allez pas faire comme eux ;
Car votre Père sait bien ce qu’il vous faut,
Avant que vous lui demandiez.

Vous donc, priez ainsi :

Notre Père, qui es dans les cieux,
Que Ton nom soit sanctifié,
Que Ton règne arrive,
Que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien.
Remets-nous nos dettes,
Comme nous même avons remis à nos débiteurs.

Et ne nous soumets pas à la tentation,
Mais délivre-nous du Mauvais.

Oui, si vous pardonnez aux hommes leurs manquements,
Votre Père céleste vous pardonnera aussi ;
Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes,
Votre Père non plus ne vous pardonnera pas vos manquements".

Commentaire de l’évangile

« Ne rabâchez pas » Echanger sur la prière entre chrétiens, amène souvent à un constat : nous déclarons facilement que nous ne savons pas prier… et notamment nous sommes souvent dans une espèce de malaise, ne sachant pas quoi faire, pris dans des alternatives : ne rien demander ou tout demander, le demander une fois ou alors sans cesse… parce que le Seigneur sait… Pour avancer, écoutons les demandes, les affirmations du Christ Jésus posées avant de proposer le « Notre Père » à ses disciples. Jésus attend une vraie parole neuve, jaillissante, alors que cette prière deviendra quotidienne pour les chrétiens… ne serait-ce que parce que nous y demandons notre pain quotidien… Jésus ne dit en fait rien de la possibilité de demander plusieurs fois, mais il s’agit, selon Jésus, de ne pas rabâcher !
« Votre Père sait de quoi vous avez besoin » Ce qui est visé est autre chose que de répéter par rapport à l’obtention d’un résultat. Ce qui est en jeu, c’est la qualité de la relation à partir de laquelle naît la formulation de la demande. Jésus en donne une preuve significative en considérant l’autre pôle de l’échange : le Père. L’enjeu véritable n’est, en fait, pas tant ce que nous échangeons que les personnes qui s’échangent. Le précieux est donc la relation, ce qui donne une autre valeur à l’adresse. L’enjeu est d’avancer dans la relation, pas forcément de gagner quelque chose, mais faire que ce dont on parle, ce que nous demandons soit bien une chose qui approfondit la relation entre le Père et nous. Dès lors, l’essentiel est bien de commencer, de s’adresser au Père plus que de demander quelque chose… Il s’agit de s’adresser vraiment à Lui.
« Vous donc, priez ainsi » Le Seigneur donne l’exemple, un exemple que nous reprenons sans cesse en nos liturgies… Nous aussi, dans notre propre manière de prier, nous avons à signifier que ce qui compte, c’est la relation avec le Père, qu’elle est première. Elle pourra s’exprimer alors aussi bien dans un temps silencieux d’adoration, de considération que dans une demande enfantine pour obtenir de lui une aide très précise… Ce qui compte, c’est la dimension filiale de la prière qui monte de nos cœurs, le Christ Jésus nous porte dans sa propre prière, l’Esprit vient habiter notre cœur pour cela…
Père Jean-Luc Fabre

EXAMEN DE CONSCIENCE

a)Je me suis éloigné de Dieu

En ne donnant pas à la prière la place qu’elle devrait avoir, pensant que j’ai d’autres choses à faire.
En ne prenant pas le temps de me mettre à l’écoute de la Parole de Dieu : lecture des textes de la messe, attention à la liturgie de la Parole, formations bibliques proposées,
lecture de livres pouvant m’éclairer dans ma foi.
En me dispensant sans raison grave du rassemblement dominical.
En n’étant pas un membre actif dans l’Eglise.

Refrain :
R. Puisque tu fais miséricorde,
Puisque nos vies sont devant toi,
Puisque tu as versé ton sang pour nous,
Seigneur Jésus, exauce-nous (pardonne-nous). " .

b) Je me suis éloigné de Dieu en m’éloignant de mes frères.

Je ne cherche pas à comprendre les personnes, me contenant de les juger sur les apparences.
Je ne m’intéresse pas à ce qui se passe dans le monde, là où vivent, souffrent, se battent des personnes humaines.
Je reste crispé sur mes biens, refusant de partager en ce temps de carême.
Je retarde la visite que je dois faire à une personne qui attend.
Je trouve des excuses pour ne pas rendre le service qui apporterait réconfort.
Je ne respecte pas toujours la vie des personnes (imprudence sur la route, paroles qui abiment, regards et gestes qui profanent…)
Je ne suis pas toujours fidèle à la vérité et à la justice.
Je ne suis pas toujours artisan de paix.

Refrain :
R. Puisque tu fais miséricorde,
Puisque nos vies sont devant toi,
Puisque tu as versé ton sang pour nous,
Seigneur Jésus, exauce-nous (pardonne-nous). " .

 
c) Je me suis éloigné de Dieu en m’éloignant de moi-même.
 
Je ne me suis pas respecté en portant atteinte à ma santé (tabac, alcool, nourritures excessives…).
Je n’ai pas été fidèle à mes engagements, à la parole que j’ai donnée.
Je n’ai pas été vrai avec moi-même et avec les autres.

Refrain :
R. Puisque tu fais miséricorde,
Puisque nos vies sont devant toi,
Puisque tu as versé ton sang pour nous,
Seigneur Jésus, exauce-nous (pardonne-nous). " .

DEMANDONS PARDON AU SEIGNEUR

Je confesse à Dieu tout-puissant,
je reconnais devant mes frères
que j’ai péché en pensée, en parole,
par action et par omission.
Oui, J’ai vraiment péché.
C’est pourquoi je supplie
la bienheureuse Vierge Marie,
les anges et tous les saints,
et vous aussi mes frères,
de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.

Temps de réconciliation

J’allume une bougie… Je me signe … Je pose la main sur la Bible … Je prends le temps de dialoguer avec le Père, en vérité.

« Seigneur, j’ai …........................ Pardonne-moi »

« Mon Dieu, j’ai un très grand regret de vous avoir offensé parce que vous êtes infiniment bon et que le péché vous déplaît. Je prends la ferme résolution, avec le secours de votre sainte grâce, de ne plus vous offenser et de faire pénitence. »

Enfin lui promettre, à haute voix si cela est possible : « Je me confesserai plus tard, mais pardonne-moi maintenant. »

Action de grâce :

Dieu notre Père nous te disons merci. Dans ta bonté, tu nous pardonnes nos péchés. En Jésus ton Fils et notre frère, tu sauves tous les hommes. Par ton Esprit, soutiens nos efforts, pour que cette réconciliation produise du fruit en nos vies et que la lumière de Noël éclaire notre monde. Par Jésus, le Christ notre Seigneur Amen

Notre Père...

Chant final

1. Si le vent des tentations s’élève,
Si tu heurtes le rocher des épreuves.
Si les flots de l’ambition t’entraînent,
Si l’orage des passions se déchaîne :

R. Regarde l’étoile, invoque Marie,
Si tu la suis, tu ne crains rien !
Regarde l’étoile, invoque Marie,
Elle te conduit sur le chemin !

2. Dans l’angoisse et les périls, le doute,
Quand la nuit du désespoir te recouvre.
Si devant la gravité de tes fautes
La pensée du jugement te tourmente :

3. Si ton âme est envahie de colère,
Jalousie et trahison te submergent.
Si ton coeur est englouti dans le gouffre,
Emporté par les courants de tristesse :

4. Elle se lève sur la mer, elle éclaire,
Son éclat et ses rayons illuminent.
Sa lumière resplendit sur la terre,
Dans les cieux et jusqu’au fond des abîmes.

Coda :
Si tu la suis, tu ne dévies pas,
Si tu la pries, tu ne faiblis pas.
Tu ne crains rien, elle est avec toi,
Et jusqu’au port, elle te guidera.

Répondre à cet article