NOËL, LA PROMESSE D’UN POSSIBLE.

Noël, ça revient chaque année, comme ça _ Deux mois avant, on ne parle que de ça. _ C’est l’effervescence, ça va dans tous les sens _ Supermarché, hypermarché... _ Il faut penser aux cadeaux, des beaux ! _ Il faut penser au repas _ Que serait Noël sans un repas de gala ! _ Et puis, même s’il n’y a plus rien dans le porte-monnaie _ Il faut bien un sapin ! _ Tant pis, demain on mangera plus de pain. _ Noël, ça revient chaque année, comme ça. _ Parfois même, ça me met en colère _ Tant d’étalage, tant de gaspillage, devant tant de gens en galère ! _ Mais quand le soir tombe _ Et que les rues de la ville s’illuminent _ Il y a un je ne sais quoi qui m’anime. _ Je repense à cette lointaine nuit _ Où une étoile a brillé _ Bien plus que toutes les autres. _ Elle a scintillé si fort _ Que les bergers, ces gens de peu, ont été intrigués. _ Ils se sont laissés guider _ Ils ont poussé la porte d’une étable _ Ils ont découvert, ahuris, un tout petit _ Couché dans une mangeoire _ Choyé par ses parents _ Malgré leur dénuement. _ Ce tout petit, si vulnérable, on nous dit que c’est Jésus _ Le fils de Dieu ! _ L’amour de Dieu pour les Hommes serait-il si grand _ Qu’il se révèle à nous dans la fragilité de cet enfant ? _ C’est incroyable ! C’est impossible ! _ Et pourtant ... Et pourtant, Noël, c’est la promesse d’un possible. _ Une folle espérance pour un monde plus juste _ Un monde où les richesses seraient partagées _ Où l’on ne souffrirait plus ni de la faim, ni de la guerre _ Ni de l’indifférence, ni de la solitude. _ Un monde où chaque enfant, jeune et adulte _ Aurait droit à la parole et au respect. Mais cette promesse, elle ne peut advenir rien qu’en claquant des doigts _ Pour se réaliser, elle a besoin de nous, de toi, de moi. _ Noël, ce n’est pas de la magie _ Ou alors, c’est la magie de l’Amour infini. Je me prends parfois à rêver à cet enfant _ Né il y a plus de 2000 ans. _ Et je lui dis « Reviens, reviens aujourd’hui ! » _ Mais alors, où faudrait-il chercher l’étoile pour Le trouver ? _ Dans un camp de Roms délabré ? _ Dans la banlieue d’une grande ville oubliée ? _ Dans un camp de réfugiés surpeuplé ? _ Sur un bateau d’immigrés africains ? _ Dans un pays en guerre, rongé par la peur et la faim ? _ Près de ces salariés en grève inquiets pour leur avenir ? _ Près de tous les travailleurs malmenés _ Soumis au diktat de la finance _ Pris pour des pions que l’on balance ? _ À nouveau en Palestine où Il est né ? _ Parce que là-bas, y’ en a des murs à faire tomber ! Mais finalement, si on regarde bien _ L’étoile de Noël, elle scintille _ Chaque fois que des gestes de solidarité se tissent _ Entre amis, avec les collègues, en famille. _ Chaque fois que tu frappes à la porte de cette vieille dame, seule _ Et que tu fais entrer le soleil dans sa demeure. _ Chaque fois que des enfants, en semble , décident de mener une action _ Pour moins de pollution. _ Chaque fois que des jeunes prennent en charge leur avenir _ Et se mettent à plusieurs pour tenir. _ Chaque fois qu’on invente des lieux de parole _ Où les plus démunis osent exprimer le poids d’une vie bousculée _ Pour repartir chez eux apaisés. _ Chaque fois que sont menées des actions _ Citoyennes, politiques ou syndicales _ Pour moins de précarité et plus de justice sociale. _ Chaque fois que la guerre fait place à la paix _ Et que la haine fait place à l’Amour. NOËL, C’EST CHAQUE JOUR LA PROMESSE D’UN POSSIBLE.