NOËL 2009 Message de la Mission Ouvrière

Ecoute la Vie frémir

Message proposé par les membres de la Mission ouvrière

(Action catholique ouvrière, Jeunesse ouvrière chrétienne,Action catholique des enfants, prêtres-ouvriers,

prêtres, diacres,religieux et religieuses en monde ouvrier)

Écoute la vie frémir

Dans cette nuit des bergers gardent les moutonsDans cette nuit naît un nourrisson.

C’était il y a deux mille ans.

Mais ce soir, dans le noir, entends le monde qui gronde…

Ecoute la vie frémir pour se sortir de l’ombre.

Et ce monde qui avance, c’est notre humanité…

Des hommes, des femmes debout pour notre société.

Et tu es parmi eux pour être créateur…

Car vivre debout c’est devenir acteur.

Ta nuit va s’éclairer car tu es solidaire…

Du combat quotidien qui repousse la misère.

Le cri de cette nuit c’est le monde en attente

Il nous frappe de plein fouet par cette femme qui enfante

Les échecs, les loupés te forgent pour demain

Qu’à travers les actions transpire en toi l’humain.

Deux mille ans sont passés, les luttes n’ont pas cessé

Et la rage de survivre te fait lever le poing.

Et l’indignation t’a fait entrer en résistance

Car au fond de toi est ancrée l’espérance.

Les échecs, les loupés te forgent pour demain

Qu’à travers les actions transpire en toi l’humain.

Deux mille ans sont passés, les luttes n’ont pas cessé

Et la rage de survivre te fait lever le poing.

Et l’indignation t’a fait entrer en résistance

Car au fond de toi est ancrée l’espérance.

Dans ta ville ton quartier, au travail, à l’usine

Les mots sortent de tes tripes comme paroles d’évangile.

Dans ta ville ton quartier, au travail, à l’usine

Les mots sortent de tes tripes comme paroles d’évangile.

Dans cette nuit des bergers gardent les moutons C’était il y a deux mille ans

Sors rejoindre les copains, crier tes convictions

Et ça c’est maintenant.

Un ange… un messager vient nous parler…

Il s’appelle : mon copain, mon voisin,

Mon collègue, le migrant, l’étranger

Celui qui tous les soirs ne sait pas où loger…

Nous avons osé partager avec lui, il parle de sa vie

Dans ta ville ton quartier, au travail, à l’usine

Les mots sortent de tes tripes comme paroles d’évangile.

Ne perdez pas courage, unissez vos destins.

Guettez, veillez, luttez, refusez la misère…

Guettez, veillez, cherchez, retrouvez la lumière…

« Folie de croire » des mots qu’il faut entendre…

« Parti pris d’espérance », des mots qui nous rassemblent… « Refuser le silence » des mots pour qu’on avance…

Vivons tous ces paris… marchons avec nos frères.

Et de l’enfant cette nuit jaillit notre lumière…

Car le jour qui se lève est déjà notre attente.

Allumons nos maisons, osons l’amour, le sourire, la solidarité…

Pour que tombe l’indifférence…

De cette nuit de veille, notre attente éclate.

Allumons nos quartiers, nos écoles, osons l’accueil,

La tolérance, le respect…

Pour que tombent le mépris, le racisme, la guerre…

De cette nuit d’attente, la lumière se lève !

Allumons nos chantiers, nos usines, osons la justice,

Le partage, la lutte …

Pour que tombent les préjugés, l’ignorance,

La course au profit, l’envie d’être le plus fort.

Revenir à la présentation de l’ACO