Accueil > Paroisses > Paroisse Ste-Sabine en Niortais > Actualités > CORONAVIRUS > Message de la part des pères Auguste et Claude - Dimanche de Pentecôte 31 mai (...)

Message de la part des pères Auguste et Claude - Dimanche de Pentecôte 31 mai (...)

Fête de la Pentecôte : Je crois en l’ÉGLISE

Au cœur de la messe, au moment de la Profession de Foi personne n’hésite à proclamer : « Je crois en l’Église ! »
Au-delà des paroles, chaque personne peut se dire dans ce « Je crois » quelle est en vérité la profondeur de mon affirmation. L’Église en laquelle je dis croire, quelle est-elle pour moi ? Donc, pour nous tous ?

Dire : « Je crois », engage ma personne, même si cette Profession de Foi est proclamée par des milliers d’autres personnes dans une même célébration. Une fois encore sont soulignées l’importance et la valeur de chaque personne dans sa démarche chrétienne. « Je », est une personne libre de croire, heureuse de vivre en communauté avec des frères et sœurs baptisés appelés à une même espérance.

Cette communauté ecclésiale est née un matin de Pentecôte. Une réalité nouvelle sur la terre des hommes vient de naître. Quelques Apôtres avec la Vierge Marie et des disciples fidèles sont unis dans une même prière. Elle est là l’Église du Christ ressuscité, en prière d’abord. Ceux qui la composent, animés par l’Esprit-Saint ont tous une histoire personnelle faite de fidélité à une Parole, d’amitié forgée par plusieurs années de compagnonnage. Avec réalisme, des incompréhensions, des ratés vont parfois jusqu’à l’infidélité.

Je crois que l’Église enracinée dans l’amour du Seigneur pour ses frères est Une, Sainte, Catholique et Apostolique. C’est tout un programme de vie et l’histoire nous en donne de belles réalisations par des témoignages extraordinaires de fidélité. Il y a ceux d’hier, bien sûr, mais aussi la sainteté des personnes parfois dans une vie quotidienne, familiale, sans éclat recherché. Elle laisse le bon goût d’authenticité d’un désir d’unité, d’ouverture à toute la terre ou encore d’enracinement sans ombre en communion avec les Apôtres, premiers missionnaires.

La Pentecôte, c’est notre fête. L’Esprit-Saint, l’initiateur d’une si belle aventure n’arrête jamais son action bienfaisante pour que, même à travers nos humbles personnes, il transforme toujours la face de la terre pour la rendre plus habitable et plus humaine.

Chacun de nous en ce jour peut découvrir qu’il est membre inséparable de cette Église aux multiples visages. Demandons à l’Esprit-Saint de découvrir au-delà des apparences, les multiples saintetés cachées qui sont la réalité profonde de l’Église aujourd’hui comme hier.

Le Pape François aime dire et le rappelle souvent : « Je désire une Église pauvre pour les pauvres ». Son intuition c’est tout un programme qui se fait l’écho direct du matin de la Pentecôte. Les pauvres sont là, venus en grand nombre, venus d’horizons si différents. L’Évangile de la joie, du bonheur et de la fidélité, les rejoint au plus profond d’eux-mêmes.

Avec la force de l’Esprit-Saint, il est souhaitable que l’Église retrouve la fraîcheur, le bonheur de partager sa foi, même si les obstacles présents limitent nos partages.

Il n’est pas d’âge d’or pour l’annonce de l’Évangile dans ce monde et à des personnes qui ne l’attendent pas. Mais, c’est toujours l’aujourd’hui de Dieu, qui, par son Esprit d’Amour vient nous rappeler l’urgence d’être son Église. Église à la porte toujours ouverte, pour que, pauvres et saints, en habits de tous les jours puissent se sentir accueillis et enfin chez eux.

Je crois en l’Église, d’elle, nous avons reçu le don extraordinaire du Baptême. Il est la source permanente de notre action de grâce en ce beau jour de Pentecôte.

Répondre à cet article