Les enfants partent un jour - 30 décembre 2018

Les enfants partent un jour

Le récit de Jésus au temple rappelle que les enfants ont leur place un jour dans le monde des adultes. La famille protège et garde une source d’affection. Mais chacun : homme ou femme aspire, construit et devient autonome. Ce passage douloureux, Marie en fait l’expérience à Cana où Jésus décide de son heure.

Dans nos familles, ce passage tout aussi délicat où la force de l’Esprit Saint devient vent de liberté est tout aussi délicat. Les jeunes restent plus longtemps à la maison. Ils sont aussi plus vite ouverts sur le monde avec les médias. Le synode romain des jeunes avait insisté sur la responsabilité de l’éducation au discernement et à la croissance. Ne limitons pas cet appel de Dieu aux vocations.

Que chaque enfant sente un soutien pour cette croissance dans la famille puis au dehors de la cellule familiale.

Père Jérôme

message final des évêques au synode des jeunes

Nous connaissons vos quêtes spirituelles, vos joies, vos espérances, vos douleurs, vos angoisses, vos inquiétudes. Nous désirons aussi vous adresser une parole : nous voulons contribuer au développement de votre joie, pour que vos attentes se transforment en idéaux. Nous sommes sûrs que vous êtes prêts à vous impliquer, avec votre joie de vivre, pour que vos rêves se réalisent concrètement dans votre vie quotidienne, et dans notre histoire humaine.

Que nos faiblesses ne vous découragent pas, que les fragilités et les péchés ne fassent pas obstacle à votre foi. L’Église est votre mère, elle ne vous abandonne pas, elle est prête à vous accompagner sur de nouveaux chemins, dans les hauteurs, là où le vent de l’Esprit souffle plus fort, chassant les noirs nuages de l’indifférence, de la superficialité et du découragement.