L’exclusion, nouveau nom de la lèpre - 11 février 2018

L’exclusion, nouveau nom de la lèpre

Voilà les lépreux mis à l’écart. La nature humaine a peur des apparences. Le Christ reçoit ce lépreux et le guérit. Il le réintègre avec cet amour efficace de Dieu qui guérit dans la fraternité. La maladie est le signe du péché que Dieu enlève mais aussi de cette maladie moderne qu’est l’exclusion ou la dépersonnalisation.

Comment pouvons-nous lutter pour éviter que certains soient mis à l’écart, oubliés de notre société si efficace. Le chrétien milite et parfois il se sent à la place du lépreux face à un monde plus complexe avec son attrait pour l’argent et la consommation. La lecture de Madeleine Delbrêl, assistante sociale décédée en 1960, montre ce souci de l’Eglise de toucher tous et partout.

« A son Église, Dieu a promis "l’évangélisation des pauvres", celle des "extrémités de la terre", même si elles sont aujourd’hui de l’autre côté de la rue. » ("Nous autres, gens des rues", M Delbrêl)

« En haut d’un grand escalier de métro, missionnaires en tailleur ou en imperméable, nous voyons de marche en marche, à cette heure où il y a foule, une étendue de têtes, étendue frémissante qui attend l’ouverture du portillon.

Casquettes, bérets, chapeaux, cheveux de toutes les couleurs. Des centaines de têtes : des centaines d’âmes.

Nous tout en haut. Et plus haut, et partout, Dieu. Dieu partout, et combien d’âmes qui le savent. »

("La sainteté des gens ordinaires", M. Delbrêl)

Père Jérôme