Accueil > Paroisses > Paroisse St-Junien en Mellois > Vie de la paroisse > Du changement chez les cathos ? A saint-Junien en Mellois

Du changement chez les cathos ? A saint-Junien en Mellois

Samedi 3 octobre 2020
à 18 h 30
Église St Hilaire de MELLE

Le père Armel va être officiellement installé comme curé
et
Hélène GUIOCHON va recevoir sa lettre de mission de Coordinatrice paroissiale

par l’Archevêque Mgr WINTZER


Ci-dessous un article paru dans : Paroles en Pays mellois

Du changement chez les cathos ?

Avec le père Armel et Hélène en équipe

Il est régulièrement fait reproche à l’Église catholique d’être peu “féminine”. Les femmes sont très bien représentées dans les divers services de l’Église, qu’il s’agisse du catéchisme, de l’animation des messes (chants, instruments de musique), dans l’entretien des églises, dans les cérémonies de sépulture, dans les préparations des jeunes au mariage, dans les conseils (conseil pastoral, conseil des affaires économiques).

Mais il est vrai qu’on ne les voit pas aux postes supérieurs de responsabilité. Nos frères protestants connaissent des femmes pasteurs ; nous n’avons pas de femmes prêtres ! Cela évidemment se remarque !

Cela dit, de hautes responsabilités sont assumées par des femmes : en théologie, dans les conseils pontificaux, dans les conseils épiscopaux, évidemment dans les abbayes féminines... Rien n’empêche que les femmes deviennent diaconesses, qu’elles soient cardinales, qu’elles deviennent vicaires générales de l’évêque... Il faut que ce mouvement se poursuive avec détermination. Il est déjà bien en route dans divers pays, plus avancés que nous.

Notre paroisse Saint-Junien en Mellois espère contribuer à ce mouvement. Par nomination de notre évêque, le Père Wintzer, Hélène Guiochon devient coordinatrice paroissiale. Avec le nouveau curé, le Père Armel de Sagazan, elle aura la charge de présider aux destinées de la paroisse. Elle nous dit ce que sera concrètement l’exercice de sa responsabilité.

“Je dirais que la définition de la mission d’une coordinatrice paroissiale est à écrire, dans la mesure où il s’agit d’un nouveau visage d’Église à dessiner. Avec un visage féminin !
Mais c’est avant tout une aventure spirituelle qui passe par des rencontres à vivre, des initiatives à prendre, des tâches à accomplir. L’articulation curé / coordinatrice / équipe pastorale sera primordiale à définir. Il ne s’agit pas seulement de “nommer” une coordinatrice, c’est tout l’ensemble des acteurs paroissiaux qui est concerné et en premier l’équipe pastorale. Quand le pape François appelle à “une Église en sortie”, c’est sans doute d’abord par une sortie des habitudes que nous devons aller. Nous avons à prendre la route à la manière des pèlerins et des pauvres de Dieu. Péguy a une formule sans équivoque : “La grâce ne peut rien sur une âme habituée”.
J’ai bien conscience que nul ne trace de chemins nouveaux sans accepter de tâtonner, trébucher, ce qui demande d’abord le désir d’avancer à la suite du Christ et en même temps l’humilité pour accepter les tâtonnements et faux pas. Cela je l’accepte, tout autant que le côté “pionnier” de la mission, bien que cela engendre beaucoup de doutes face à la responsabilité qu’il s’agit d’une nouvelle figure d’Église. C’est une nouvelle étape à accueillir, confiante. Le Christ toujours nous devance.”

Le Père Armel fera l’objet d’une vaste présentation au prochain numéro de Paroles en Pays mellois. Il est jeune (... !), et a exercé de nombreux ministères locaux, diocésains et nationaux. Il vous racontera tout cela. Nous lui souhaitons un fructueux ministère de curé qu’il exercera sous une forme renouvelée.

Bons vœux à tous deux !
Jacques Bréchoire

Répondre à cet article