Denier

 
LE DENIER DE L’EGLISE
La campagne « Denier de l’Eglise » va bientôt commencer (courant février ).
10 questions et réflexions fréquentes…
et leurs réponses !
1. A quoi sert le « Denier de l’Eglise ?
Une part essentielle du Denier de l’Eglise assure le traitement des prêtres et des personnes salariées.
 
2. L’argent que je donne ne va donc pas à la paroisse ?
25 % de l’argent collecté va obligatoirement à la paroisse, pour participer à ses frais de fonctionnement.
 
3. On est tellement sollicité, on ne peut pas donner à tout le monde ?
Non, mais le Denier de l’Eglise est du devoir prioritaire de tout fidèle. Les dons sont l’unique source de revenus de l’Eglise qui ne reçoit aucune subvention. Le Denier permet de faire vivre notre Eglise, d’assurer une présence visible de la Foi, de l’Espérance, de la Charité. C’est un moyen indispensable pour que vous gardiez une Eglise près de chez vous.
 
4. Combien dois-je donner ?
Il n’y a pas de règle. Chacun donne selon ses possibilités. Si vous donnez 100 € au Denier de l’Eglise, compte tenu de la déduction fiscale de 66% (dans la limite de20% de son revenu imposable), ce don ne vous coûtera que 34 €. Si vous donnez 250 €, ce don ne vous coûtera que 85 €, etc…
 
5. De toute façon, l’Eglise est riche !
Faux. L’Eglise n’est pas riche, au contraire. Aujourd’hui, les ressources financières du diocèse ne permettent plus d’équilibrer les comptes. Le diocèse puise dans les réserves qui s’amenuisent et vit, au quotidien, de fortes tensions de trésorerie. L’augmentation des ressources est une nécessité.
 
6. Ce n’est pas mon modeste don qui va améliorer les choses ?
Justement si ! Le don de l’Eglise est alimenté par des gens « comme vous et moi ».Tous les dons comptent.
Il n’y a pas de petit don.
 
7. Ne pourrait-on pas faire plus d’économie, plutôt que de demander de l’argent ?
L’effort pour trouver des recettes s’accompagne d’une grande rigueur sur les dépenses. Le diocèse a suspendu
ou abandonné des chantiers prévus. Seules subsistent les dépenses indispensables et quelques chantiers urgents. Le diocèse est très vigilant sur ses dépenses. Les paroisses le sont aussi (cf lettre du Père Auguste Sambou, jointe dans les enveloppes du Denier de l’Eglise, distribuées dans toutes les boîtes à lettres).
 
8. Ce n’est pas l’argent qui compte, mais la Foi !
C’est vrai, l’argent n’est pas un but en soi. Mais l’Eglise est temporelle, enracinée dans le monde, où elle doit vivre et rayonner. Négliger les questions matérielles reviendrait à mettre en danger la mission même de l’Eglise.
 
9. Et la quête ne sert-elle pas à financer l’Eglise ?
La quête représente une part importante des recettes de l’Eglise. Elle sert à couvrir partiellement les frais des paroisses. Avec le Denier, elle représente une ressource importante de l’Eglise, mais reste insuffisante pour couvrir l’ensemble des besoins.
 
10. Les donateurs sont de moins en moins nombreux ! 
C’est malheureusement vrai ! Et pourtant si tous ceux qui font appel à l’Eglise pour un baptême, un mariage, une sépulture, le catéchisme de leurs enfants, etc… participaient en faisant un don chaque année, les donateurs seraient aussi nombreux que par le passé. L’Eglise est pour tous, grâce à chacun. !
 
Faire un don

1 Message

  • Denier 2013 28 janvier 2013 15:57, par Marie-claude

    Pour ma part j’ai choisi les prélèvements mensuels depuis 3 ans et je trouve que c’est bien plus pratique : cela permet de donner davantage à notre diocèse qui en a bien besoin sans pratiquement s’en apercevoir.