Accueil > Paroisses > Paroisse St-Jean-Baptiste en Niortais > Evènements et actualités de la paroisse > Année 2018 > septembre 2018 > Chauray au Moyen Age pour la journée du Patrimoine - 16 septembre (...)

Chauray au Moyen Age pour la journée du Patrimoine - 16 septembre (...)

Chauray au Moyen Âge

On peut dire que l’église fut construite en même temps que le donjon de Niort.

C’est Henri II Plantagenêt, roi d’Angleterre et mari d’Aliénor d’Aquitaine, qui lance sa construction vers 1180. Ce sont ses fils, Richard Cœur de Lion et Jean sans Terre, qui en voient l’achèvement et confirme une Charte à Niort.
40 ans plus tard, le château du Coudray-Salbart a été édifié par les seigneurs de Parthenay alliés de Jean sans Terre au XIIIe siècle. Il fut un poste avancé des souverains anglais, jusqu’en 1228 date de l’annexion du Poitou à la couronne de France.

A quoi ressemblait l’église au Moyen Age ?

Mêmes dimensions qu’aujourd’hui avec le choeur mais sans la chapelle sur le côté.

Elle fut construite vers 1200. Des sondages menés en 1991 lors de la dernière restauration de l’église n’ont révélé l’existence d’aucun édifice antérieur. Cependant, Chauray, siège d’une viguerie - circonscription administrative carolingienne - attesté en 904, avait certainement son église à cette époque. Son vocable de Saint-Pierre, celui de la cathédrale de Poitiers, est souvent indice d’ancienneté.

Les parties romanes de l’édifice actuel, abside et façade, ne sont pas antérieures au 12ème siècle. Des fragments gothiques retrouvés dans le sol semblent indiquer un agrandissement et/ou une transformation.

Le portail roman, dont l’archivolte s’orne de pointes de diamants, s’organise en trois voussures.

De l’extérieur vers l’intérieur, leur décor comprend : des losanges plats et lisses superposés, des losanges travaillés alternant les rehauts de boules et les perforations, une voussure en tore épais. Les colonnes des jambages reçoivent leurs retombées par l’intermédiaire de chapiteaux à grandes feuilles, rinceaux ou quadrupèdes affrontés.

La corniche, les voutes et le clochers sont modernes (vers 1850)

Le Moyen Âge près de Chauray : L’abbaye Saint-Vincent de Nieul sur l’Autize

Fondée en 1068, l’abbaye Saint-Vincent a bénéficié de la protection des comtes du Poitou et ducs d’Aquitaine.

Aliénor, qui serait née à Nieul en 1122, lui accorda le statut d’Abbaye Royale alors qu’elle était Reine de France.

Deux églises construites 100 ans après Chauray : St Gelais et Vouillé.

Une église construite 100 ans avant Chauray : Champdeniers.

La vie de l’église en 1200

Au Moyen Âge, le souci de l’église était la paix civile. En 989, de la Pax Dei lors du concile de Charroux donne des limites à la guerre (jours de trêve, secours aux civils). Cette Paix de Dieu fut relayée par Cluny et son ordre bénédictin. Au niveau liturgique, le chant grégorien, noté au moyen de neumes, était devenu la norme au sein du Royaume de France.

Au XIe siècle, la réforme grégorienne se déploya en France avec des paroisses dont les curés ne sont plus nommés par le pouvoir civil.

Le XII° siècle : Pauvreté, mysticisme, prédication et enseignement, la spiritualité se renouvelle. De nombreux ordres naquirent sur le sol français : l’Ordre de Grandmont (en 1076), l’Ordre cistercien (en 1098 Saint Bernard passe à Parthenay en 1135 ou il convertit le comte du Poitou), l’Ordre des Prêcheurs (aussi appelés dominicains en 1215)

La foi, prier tous les jours

Les gens étaient baptisés et se mariaient comme aujourd’hui. Les cimetières entouraient les églises (sans tombe en pierre).

La messe était célébrée en latin. Le rosaire fut inventé en 1208. Les pèlerins de st Jacques de Compostelle étaient nombreux (4 mois de pèlerinage).

L’université de Poitiers est fondée par les dominicains en 1431/

L’espérance de vie était de 14 ans à la naissance. Une fois passé le cap de la petite enfance, celle-ci augmentait. Ceux qui survivaient à cette période étaient capables d’affronter les rigueurs du temps. On a ainsi des monarques, des nobles, des ecclésiastiques, et même des roturiers dépassant allègrement les 60 ans.

D’après des informations rassemblées par le père Jérôme

Témoignage sur cette journée :

"Samedi en fin d’après midi, j’ai eu un enfant de 5 ans (avec sa maman) baptisé à Chauray. Cet enfant était remarquable par ses interrogations et son intérêt pour tout ce qui concerne les objets du culte. Plusieurs autres personnes sont entrées par curiosité, dont un jeune sénégalais qui travaille à la communauté de communes du mellois.

Il s’est annoncé comme musulman pratiquant, mais intéressé par nos pratiques religieuses chrétiennes. Il est très ouvert à tout, et serait ravi de pouvoir rencontrer des chrétiens pour un échange inter religieux."

Josiane

En début d’après midi dimanche, Céline Guilly et Catherine ont accueilli deux groupes en bus.