Accueil > Paroisses > Paroisse St-Jean-Baptiste en Niortais > Quelques textes... > Le mot du Père sur l’Évangile du jour > archives 2017 > décembre > Chaque naissance est unique - Sois sans crainte Marie - 25 déc. (...)

Chaque naissance est unique - Sois sans crainte Marie - 25 déc. (...)

Chaque naissance est unique

« L’évocation de la naissance n’est pas familière aux philosophes ; la mort est plus pathétique ; les pires menaces semblent venir au-devant de nous. Or notre naissance, parce qu’elle est révolue, ne nous menace pas. Mais c’est précisément parce qu’elle est révolue qu’elle tient en germe toutes les foliations de cette nécessité qui porte ombrage à ma liberté. Malheureusement la réflexion qu’elle appelle est à peu près impraticable ; le mot de naissance évoque un ensemble d’idées confuses dont aucune ne correspond à une expérience subjective et qui ne semblent susceptibles que d’une élucidation scientifique. »

Annah Arendt

« Sois sans crainte, Marie »

Tu l’as entendu, Vierge Marie, tu concevras et enfanteras un fils, non d’un homme — tu l’as entendu — mais de l’Esprit Saint. L’ange attend ta réponse ; il faut qu’il retourne vers Celui qui l’a envoyé. Nous attendons nous aussi, notre Dame. Accablés misérablement par une sentence de condamnation, nous attendons une parole de pitié. Le prix de notre salut est entre tes mains. Si tu consens, nous sommes libres. Dans le Verbe éternel de Dieu nous avons tous été créés ; mais hélas, la mort fait son œuvre en nous. Une brève réponse de toi suffit pour nous recréer, de sorte que nous soyons rappelés à la vie...

Donne ta réponse, Vierge Marie, n’hésite pas... Prononce cette parole si attendue par la terre, les enfers, les cieux mêmes. Voici que le Roi et Seigneur de l’univers, lui qui a « désiré ta beauté » (Ps 44,12), désire aussi le oui de ta réponse. A ton consentement il a voulu suspendre le salut du monde. Tu lui as plu par ton silence ; tu lui plairas davantage à présent par ta parole. Voici que lui-même t’interpelle du haut du ciel : « Toi la plus belle des femmes, fais-moi entendre ta voix » (Ct 1,8 ; 2,14)... Ouvre donc, Vierge bénie, ton cœur à la confiance, tes lèvres au consentement, ton sein à ton Créateur. « Le Désiré des nations » (Ag 2,8 Vulg) est là à ta porte ; il frappe... Lève-toi, hâte-toi de lui ouvrir (cf Ct 5,2s)...

« Voici, dit-elle, la servante du Seigneur ; qu’il me soit fait selon ta parole. »

Saint Bernard (1091-1153), moine cistercien et docteur de l’Église
Homélies sur ces paroles de l’Évangile : « L’ange fut envoyé », n° 4, 8-9