• Logo
  • CHINE

    J’agis pour que Zhang Zhan soit libérée

    Zhang Zhan est une journaliste citoyenne qui, dès février 2020, a filmé et dénoncé les conditions sanitaires à Wuhan.

    Détenue depuis mai 2020 et condamnée en décembre 2020 à quatre ans de prison, elle est détenue dans des conditions préoccupantes pour sa santé.

    Vous pouvez agir :

    Écrivez à Son Excellence Monsieur CHEN Xu, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, Mission permanente de la République populaire de Chine auprès de l’Office des Nations Unies à Genève

    En ce mois d’août il n’y aura pas de proposition de carte à en voyer, mais vous pouvez télécharger la lettre d’interpellation :

    SITUATION :

    Le 21 / 07 / 2021

    Condamnée pour avoir voulu informer

    Zhang Zhan est une ancienne avocate. En février 2020, elle s’est rendue à Wuhan, quelques jours après le confinement strict de la ville, après avoir pris connaissance du commentaire d’un internaute qui écrivait qu’on l’avait laissé seul face à la mort. Avec quelques autres, elle filme des malades alités dans un couloir d’hôpital à Wuhan. Ses images donnent un rare aperçu des conditions sanitaires dans la première ville du monde touchée par le coronavirus, loin de l’image que les médias officiels ont tenté d’imposer. On la voit également tenir tête à un policier lui ordonnant de cesser de filmer. « J’ai le droit de surveiller ce que fait l’État », répondait-elle calmement à l’homme qui tentait de lui arracher son téléphone portable. En mai 2020, Zhang Zhan, est arrêtée, puis condamnée fin décembre à quatre ans d’emprisonnement pour « provocation aux troubles à l’ordre public ».

    Elle entame une grève de la faim pour protester et clamer son innocence. Ses geôliers la forcent à se nourrir par une sonde gastrique nasale, l’entravent et lui lient les mains pendant plusieurs mois. Selon son avocat qui a pu lui rendre visite à ce moment-là, sa santé se dégrade. Le 18 décembre 2020, le tribunal populaire du nouveau district de Pudong informe son avocat de la date du procès fixée au 28 décembre. Ce jour-là, elle est conduite dans la salle d’audience en fauteuil roulant, car elle est très faible physiquement. Elle est accusée d’avoir utilisé des réseaux sociaux pour diffuser de fausses informations. Zhang Zhan rendait surtout compte d’arrestations de journalistes indépendants et du harcèlement subi par leurs familles.

    Plus aucune visite autorisée

    Depuis le 13 janvier 2021, date à laquelle Zhang Zhan a vu pour la dernière fois son avocat, les autorités ont interdit toute visite, estimant que la procédure était terminée. Les autorités ont annoncé l’avoir transférée en mars 2021 dans la prison pour femmes de Shanghai où elle doit accomplir l’ensemble de sa peine. Sa mère, qui s’est rendue à la prison et a demandé à la voir n’a pas été autorisée à lui rendre visite.

    - : - : - : -

    Vous pouvez aussi visiter le site D’ACAT-France : https://www.acatfrance.fr/actualite/j-agis-pour-que-zhang-zhan-soit-liberee-1