3 juin 2018 - Un repas sans violence

Un repas sans violence

Jésus veut donner un dernier repas à ses apôtres pour les fortifier. C’est sa force qu’il donne. Certains sont choqués par les mots "sang et corps". Si nous recevons sa vie, rien de sanglant et de violent dans cette générosité. Nous sommes loin du cannibalisme car le commandement d’amour de Jésus fait respecter la vie "Tu ne tueras point". Jésus souligne "un sang d’alliance".

A cette dimension spirituelle, notre époque ajoute une grande attention à la nourriture. Manger passe par le partage. Manger fait participer à la création. Trouver un aliment dans son assiette signifie que d’autres l’ont préparé, l’ont façonné et pris à la terre. La chair est sacrée quand elle vient de l’eucharistie. Mais toute nourriture mérite remerciement et action de grâce.

Père Jérôme