06 août 2017 - La transfiguration

La transfiguration (Luc 9.28-36)

Environ huit jours après avoir dit ces paroles, Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il monta sur la montagne pour prier. 29 Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage changea et son vêtement devint d’une blancheur éclatante.

La lumière par la peau

3 signes accompagnent la transfiguration. On pense à la lumière des vêtements qui rappelle le blanc de l’aube de baptême. Dieu nous veut purs et nous lave. La parole d’en haut souligne la force de Jésus nouveau testament ou nouvelle parole "Écoutez-le"

  • La peau rayonnante est le troisième signe. Moise déjà avait une peau rayonnante en sortant de la tente. Mais comment percevoir cette peau qui nous protège comme dit la Genèse après le péché originel.

La peau est lieu de contact

7kg estime-t-on. C’est l’organe le plus important. Le salut de Dieu passe par tout notre corps comme la résurrection. Rien de ce qui est humain ne sera sauvé. Jésus touche la peau des malades. Son onction (Christ) montre combien par le baptême de purification, la peau accueille le Salut.

La peau est le lieu ordinaire de la vie

Sous la peau bat le coeur, le notre et celui de Dieu. Jésus retrouve une apparence normale. Notre peau douce peut vieillir. Nous avons ce corps habité par le souffle de Dieu et nourri par le pain quotidien. Jésus après Pâques apparaitra avec une peau normale , sans signe miraculeux.

Ni honte, ni signe de pudeur ou de voyeurisme, la peau est signe de vitalité. Par le visage, les pieds ou les mains, notre peau couverte pour le reste parle de notre santé, lieu de vérité. Jésus voit les plaies de ceux qu’il soigne. Jésus le toucha et lui dit : “Je le veux, sois purifié.” (Mc 1,41).

Communiquer par la peau

Si la parole, le Verbe communique, le contact le plus profond est celui de la peau. caresse du parent au bébé qui vient de naitre. Onction d’huile sur le front du baptisé ; baiser à celle ou celui que nous rencontrons ; baiser de paix à la messe ou baiser d’affection sur le parvis.

Que notre peau parle pour nous. La peau du Christ dit plus sur sa divinité que ses explication. De même notre tendresse pour notre prochain passera par ce derme ou épiderme. Notre charité s’accomplira par un contact plus que par une aumône lointaine.

Voir la revue Zero juillet 2017 la peau

« Les fenêtres de l’âme » - Catherine AUBIN - éd. Cerf 2010

Père Jérôme de la Roulière