Nous avons vu son étoile

Nous avons vu son étoile

      On le dit, tout le monde le sait : on embauche peu au pays de France.

JPEG - 26.3 ko

Monsieur, vous êtes trop jeune, notre directeur n’accepte que des gens d’expérience.

Madame, la maison n’embauche pas les femmes enceintes. Nous voulons la permanence dans l’emploi.  

PNG - 8.2 ko

Au cœur de ce monde en manque d’emplois, une voix crie : « Le Royaume de Dieu est parmi vous ».

Petits ou grands – Monsieur – Madame – Mademoiselle - quelque soit votre condition sociale – matérielle - morale ou spirituelle, il y a de l’embauche au Royaume de Jésus de Nazareth (les gens l’appelaient Yéshoua).

Nul besoin de piller les petites annonces. Laisse-toi embaucher par « Celui » qui, sur l’heure, t’assure un engagement.

JPEG - 35.6 ko

Toi qui te fais une haute idée de la vie, quelque chose qui serait le contraire de l’égoïsme, du repliement sur soi, même si tu te sens dans le brouillard, à pleines mains commence à jeter le grain de la Parole dans le champ du Bon Dieu.

Un printemps va venir,

Un printemps ça se prépare.

 

PNG - 8.2 ko

Comment peut-on rester les bras croisés :

JPEG - 116.5 ko

quand nos communautés chrétiennes rurales deviennent des déserts

quand s’étendent à perte de vue les friches de l’indifférence, de la désespérance

quand progresse au cœur de notre monde le matérialisme au ciel si triste, au ciel si bas

quand se répandent les herbes folles qui dissimulent les marécages où s’engloutissent jouisseurs et aveugles de tout bord.  

 "La moisson est abondante et les ouvriers sont peu nombreux » disait Yéshoua,


Il y a de l’embauche au Royaume du Bon Dieu.

 

Les reporters évangéliques témoignent : Paul de Tarse, Zachée de Jéricho, Matthieu de Capharnaüm et bien d’autres ont trouvé de l’embauche pour le Royaume inauguré par Yéshoua de Nazareth.

Matthieu lui-même nous rapporte cette histoire fameuse :

JPEG - 48.5 ko

l’histoire de ces trois originaux qui traversent leur désert pour se rendre à Bethléem. Peut-être avaient-ils lu le prophète Michée (5 ,1) : « Toi, Bethléem en Judée, c’est de toi que sortira le berger de mon peuple Israël ».

ces trois capitaines montés sur leurs chameaux – les navires du désert – qui sont partis pour une grande aventure, à la recherche d’une étoile : « Nous avons vu son « étoile » en Orient ».

ces trois couronnés qui n’avaient point besoin d’argent : Matthieu nous assure qu’ils transportaient de l’or, de l’encens, de la myrrhe. Mais que cherchaient-ils donc dans le désert de Judée ?  

PNG - 8.2 ko

Selon une tradition quelque peu naïve issue de la « Légende Dorée » de Jacques de Voragine, au 13ème siècle, nos trois personnages, qui sont Gaspard, Melchior et Balthazar, représentent toutes les nations de la terre marchant vers la lumière du Christ, figurée par l’étoile.

Après avoir découvert leur étoile qui, en fait est l’Enfant-Dieu, « ils éprouvèrent une très grande joie » nous dit l’évangéliste.

Rejetant l’invitation du roi Hérode le Grand, nos trois chercheurs d’étoile retournent dans leur pays, mais « par un autre chemin ».

J’aime à penser – peut-il en être autrement ? – que c’est pour un autre cheminement, pour une autre vie.

Ne sont-ils pas devenus les tout premiers missionnaires de l’histoire du christianisme ?    

PNG - 12 ko

En la fête de l’Epiphanie

«  Allez, de toutes les nations, faites des disciples ». (Mat 28-19)

Père Joseph GUILBAUD

Lire les autres textes du père Joseph GUILBAUD

Epiphanie

Répondre à cet article