Eglise de Sainte-Pezenne

Eglise de Sainte-Pezenne

Revenir au menu

Passez la souris sur les photos. Sur certaines apparaîtra une main. Vous pouvez alors l’agrandir.

En arrivant par la rue centrale, sur votre droite, passez devant la mairie annexe puis la rue du presbytère. Tournez ensuite à droite et l’église de Sainte-Pezenne, comme celle de Saint-Florent est là au fond de la rue avec son cimetière juste derrière.

facade

L’édifice est de forme classique, en croix. Sa façade est sobre. La porte est entourée d’une arche plein cintre ornée d’une simple torsade et de 2 piliers surmontés de chapiteaux roman. Il n’y a pas d’autre ornementation sur la façade. Au-dessus, domine son clocher à colonnettes. Il est de la même époque que l’édifice et offre une superbe vue d’ensemble sur la ville. Sur la gauche, une porte mène à une crypte qui aurait été le tombeau de la sainte. Le lieu est condamné.

Porche d’entrée
arc plein ceintre, sculture de pierre sobre : une torsade simple

A l’intérieur, l’ensemble a été remanié à l’époque gothique, au XVème. La nef est surmontée de voûtes croisées d’ogives. On peut voir un vitrail représentant Sancta Pexina, Sainte Pezenne. 3 tableaux ornent également les murs de l’édifice. Le sol du chœur a subi lui aussi une restauration au XXème. Des tomettes y ont été posées, jurant avec le reste de l’édifice. Les piliers ont conservés leurs chapiteaux romans. Au fond du chœur, sur la droite, on peut voir l’emplacement du reliquaire de la sainte. Les reliques, une phalange, ont été données au XIIème au comte de Vermandois et partirent vers Saint-Quentin. De là, le roi Philippe II d’Espagne les emporta pour les offrir à sa sœur. Elles ont ainsi été retrouvées dans la chapelle de l’Escorial à Madrid et revinrent à Niort en 1955. Rendues à la paroisse, elles ne sont plus exposées dans l’église.

Vue générale

L’église servit d’église paroissiale pour toute la ville de Niort entre 1589 et 1602, période pendant laquelle, la ville fut sous administration militaire du parti réformé dirigé par le comte de saint Gelais, et ce au plus grand plaisir de son ami et leader, le roi de Navarre futur Henri IV.

En sortant, reprenez la direction de la mairie annexe : une belle promenade descendant vers la Sèvre y a été aménagée, la zone est bien ombragée. Attention, une fois descendu il vous faudra remonter : si la rue s’appelle rue de la grimpette c’est bien qu’il y a une raison ! N’oubliez pas non plus le lavoir près du cimetière, et promenez-vous dans ce lieu qui a su gardé un cachet d’antan.

nef gothique avec voûtes croisées d’ogives (XVème)

JPEG
Sainte Pezenne

Revenir au menu

· Françoise

1 Message

Répondre à cet article