2013-08-25 La porte étroite

Dimanche 25 août 2013, 21e du temps ordinaire, année C.

Luc, 13, 22 à 30 : « Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite ».

Porte d’entrée de la basilique de la Nativité, à Bethléem.

Tous les pèlerins de Terre sainte franchissent cette unique porte de l’antique basilique de la Nativité à Bethléem, et ce depuis des siècles : têtes couronnées, patriarches, simples fidèles ou pauvres hères, chacun doit baisser la tête pour pouvoir entrer…sauf les enfants, car l’étroitesse de la porte est ici en hauteur, afin dit-on qu’autrefois personne ne puisse entrer à cheval.

Qui donc demandait à Jésus : « N’y aura-t-il que peu de sauvés ? »
Un disciple, un anonyme dans la foule, un pharisien ? Toujours est-il que Jésus répond au pluriel. Peut-être un groupe se croyait-il trop facilement parmi les élus, déjà au-dedans. La question était comptable : « combien » ; la réponse engage les personnes :
« efforcez-vous ».

La porte est étroite pour que chacun se fasse petit, comme un enfant, pour entrer dans le Royaume de Dieu, humblement.

La porte étroite reste une porte, faite pour entrer, et non un fossé infranchissable ou un mur. Dieu la laisse ouverte.

Ici particulièrement, la symbolique de cette porte ouvre sur le mystère de Jésus enfant, sur l’humilité de l’Incarnation, célébrés en Eglise.

Efforçons-nous d’entrer.