Bienvenue au père Arnaud M’FINA !

UN NOUVEAU PRETRE VENU DU CONGO, A LA PAROISSE SAINT PIERRE ET SAINT PAUL DE NIORT

Depuis quelques jours, un nouveau prêtre, le père Arnaud Léonidas M’FINA, est arrivé dans la paroisse Saint Pierre et Saint Paul de Niort

JPEGIl exerce déjà son ministère aux côtés des pères Bernard CHATAIGNIER, Jean- Marie LOISEAU et Guy-Roger MAKOSSO.

Bercé dès sa tendre enfance dans les valeurs chrétiennes, il est né à Pointe-Noire la capitale économique du Congo Brazzaville dans une famille chrétienne de plusieurs enfants. Il fait ses études primaires, secondaires et universitaires à Pointe-Noire, Madingou et Brazzaville au Congo, avant d’entrer aux grands séminaires de philosophie et de théologie pour ses études en vue du sacerdoce ministériel.

Dès ses premiers pas au catéchisme, alors à l’école primaire, par admiration d’un prêtre, il ressent l’appel de Dieu. Mais, c’est finalement au lycée que cet appel entendu depuis plusieurs années, va éclore par l’accompagnement d’un autre prêtre.

C’est en Afrique, tout naturellement au Congo Brazzaville qu’il commence son ministère.

Ordonné diacre le 09 novembre 2008, puis prêtre le 27 septembre 2009, il exerce son ministère pastoral dans plusieurs paroisses de Pointe-Noire, son diocèse d’origine, d’abord comme vicaire et curé de la paroisse Sainte Marie de Madingo- Kayes (2008- 2012), puis vicaire dans les paroisses Saint Jean-Marie VIANNEY, Saint Augustin et Christ Roi (2012- 2017), puis ensuite comme curé de la paroisse Saint Paul Apôtre de Bilala (2017-2018). Mais entre autres, il était aumônier diocésain de la Légion de Marie, de la liturgie et cérémoniaire de son évêque.

Sensible à la dimension universelle de l’Eglise, il souhaitait poursuivre ses études en liturgie, et puisque « les projets de Dieu sont insondables », le destin en a décidé autrement. Dans cet esprit d’universalité, puisque le prêtre doit être missionnaire partout ; à la demande de son évêque, il accepte d’abandonner sa charge de curé de campagne pour servir l’Eglise dans le diocèse de Poitiers.

Arrivé fraîchement en France, il est passé par Saint-Martin de Limoux dans le diocèse de Carcassonne-Narbonne pendant l’été 2018, puis est reparti au Congo pour des questions administratives avant de poser officiellement depuis mi-octobre ses valises à Niort.

« Va où ton cœur te mène ». Aujourd’hui, heureux d’être dans le Poitou, il remarque la différence entre son activité pastorale dans son église particulière de Pointe- Noire et celle de Poitiers en disant :

« Le cœur de l’homme forme un pont, pas un mur. Pour être sincère, la plupart des cas, pour une pastorale fructueuse en Afrique en général et au Congo-Brazzaville en particulier où les déplacements se font à pied faute de réseaux routiers ; mais la ferveur est du côté des prêtres et des laïcs. Ici, bien que n’étant pas nombreux, je suis touché par l’engagement des laïcs dans la vie de l’Eglise. Donc, la mission nous revient de mettre à profit nos talents pour apprendre les uns les autres comment investir pour le salut de l’homme et de tout l’homme ».

Répondre à cet article