2013-11-10 Luc 20, 27, 34 à 38 : Les morts ressusciteront.

Dimanche 10 novembre 2013, 32ème du temps ordinaire, année C.

Luc 20, 27, 34 à 38 : Les morts ressusciteront.

L’horizon terrestre.

Au-delà du cas d’école posé par les sadducéens, niant la résurrection, Jésus évoque « le monde à venir » pour ceux qui sont « fils de Dieu, héritiers de la Résurrection ».
Il adopte la pensée d’Israël qui a mûri à partir de l’expérience de ceux qui sont « morts au champ d’honneur » de leur foi : les martyrs d’Israël (première lecture de ce dimanche).

Nos monuments aux morts, nos mémorials de tous styles et de toutes époques Wimy, Berlin, New York, Alger…) ravivent le souvenir d’un passé douloureux et glorieux.
Mais l’espérance d’une vie nouvelle après la mort, comment l’exprimer ?
La liturgie nous parle à travers le signe de la lumière (cierge pascal, aube pascale).
L’image d’aujourd’hui unit le signe de la lumière à celui de l’horizon.

L’horizon est à la fois limite et ouverture, limite de notre vue, de notre espace, et au-delà de notre expérience habituelle. L’horizon de notre planète toute entière nous invite non pas à une expérience de cosmonautes, mais à un dépassement de notre
condition terrestre.

La lumière illuminant notre horizon et son au-delà n’évoque-t-elle pas pour nous une espérance de Résurrection ?

Le Seigneur n’est pas le Dieu des morts,
mais des vivants !

Jacques Lefebvre